Skip to content

 

 

Les légendes du loup 

 

L’histoire est riche en légendes avec des loups. Il n’était pas rare que le loup soit vénéré tel un Dieu. Les peuples d’Amérique les Amérindiens (indiens d’après Christophe Colomb) avaient beaucoup d’estime pour cet animal, et ne le chassaient jamais. Mais avec l’arrivée des colons venant de toute l’Europe, le massacre des loups commença ; certaines espèces ont même disparues.

L’une des plus vieilles et des plus connues date de l’empire Romain, avec Romulus et Rémus.

Le loup enfin la louve est aussi l’emblème de la ville de La Louvière en Belgique.

 

La Louvière (Belgique)

 

 

Romulus et Rémus

 

D’aprés la mythologie Romaine, la Rome aurait été fondée par Romulus et Rémus qu’une louve aurait allaité. Romulus et Rémus auraient été abandonnés sur les rives du Tibre, au lieu d’y être noyés comme l’avait demandé le Roi. Ils survécurent grâce à une Louve qui les aurait allaité et nourri. C’est à l’endroit  où ils furent abandonnés qu’ils auraient décidé de construire Rome en 753 avant J-C. D’aprés la légende c’est à cause de cet emplacement choisi, qu’une lutte fraticide s’en suivit et Romulus construisit seul la ville. Toujours d’aprés la légende Rémus serait à l’origine de la création de Reims.

 

 

 




 

 

Oupouaout

 

hiéroglyphes canis lupus

(Inscription Canis Lupus en hiéroglyphes)

 

Dans la mythologie Egyptienne, les Pharaons considérés comme des Dieux vivants étaient souvent représentés par un animal. Oupouaout (Ouvreur des Chemins), était supposé ouvrir les chemins de l’éternité aux âmes des défunts. Il est très difficile de le différencier du pharaon Anubis qui lui était représenté par un chacal. Oupouaout personnifiait le soltice d’hiver alors qu’Anubis celui de l’été.

 

Fenrir le Loup de la mythologie Scandinave

Fenrir était l’enfant de Loki et d’Angerboda, en fait il s’agissait qu’un monstrueux loup; qu’élevèrent les Ases. Une prophétie annonçait que Fenrir allait détruire la Terre.
Plus Fenrir avançait dans l’âge plus il devenait énorme, et de plus en plus agressif envers les Dieux. Seul Tyr, le plus valeureux des guerriers Ase osait encore l’approcher. Pour leur tranquillité les Ases finirent par enchainer Fenrir, mais comme ce dernier refuser de se laisser faire; les guerriers lui proposèrent un jeu. Ce jeu consistait à ce que Fenrir démontre sa force en brisant la chaine qui le retenait.

 

fenrir le loup

 

Les Ases avaient pris la peine de prendre le lien le plus solide qu’ils appelaient Loeding, mais hélas Fenrir en vint à bout comme d’une vulgaire ficelle. Les Ases firent alors une seconde tentative avec un lien plus résistant que le premier qu’ils appelaient Dromi, mais qui subit le même sort que le tout premier.
En désespoir ils firent appel à Skinir, le messager de Freyr; au pays de elfes noirs, pour leur demander une chaîne que personne ne serait capable de briser. Cette chaîne fut composée de six éléments quasiement introuvable comme le bruit d’un pas de chat, des tendons d’ours, du souffle des poissons, de la barbe de femme, des racines de montagne et pour finir de la salive d’oiseau. Le résultat fut incroyable, le résultat en était que le lien ressemblait à un fil de soie souple et fin; il fut nommé Gleipnir. Les Dieux proposèrent une nouvelle fois à Fenrir de jouer avec eux, mais ce dernier se méfia en voyant la chaîne si fine et d’apparence si peu solide. Il fit une demande surprenante celle qu’un Dieu introduise sa main dans sa gueule s’il parvenait à se délivrer, Tyr accepta la demande de Fenrir.

Il fut enchaîné, mais ne parvint jamais à se délivrer. Les Dieux refusèrent de le libérer, alors Fenrir sectionna le bras de Tyr. Puis les Dieux attachèrent le restant de la chaîne à un énorme rocher, et comme Fenrir mordait tout ceux qui osaient s’approcher de lui, les Dieux lui plantèrent une épée dans la gueule. Depuis ce jour Fenrir ne cessa d’hurler et de baver, ce qui donna naissance au fleuve Van (espoir). Les Dieux ne tuèrent pas Fenrir car ils ne voulaient pas que son sang salisse l’Asgard. Un jour Fenrir parvint à se libérer, il avala le Soleil, et livra un dernier combat contre Odin qu’il tuera. Vidar vengera la mort d’Odin en tuant Fenrir d’un coup de botte magique fabriquée depuis la création de la terre.

 

Loup et khan  

Un ancien proverbe Asiatique disait : « Lorsque tu arriveras dans l’Autre Monde, prend un loup pour Ami, car lui seul connait l’ordre de la Forêt. »

 

 

 

 

Dans la mythologie asiatique tous les rois Mongols étaient considérés comme les fils des loups. Il en fut de même pour le grand Gensis Khan que de nombreuses légendes vanta. Fondateur du vaste empire qui s’étendait du Proche-Orient à la Chine au XIII° siècle. Une des légendes dit qu’il était le fils du mythique Loup Bleu, Börte-a-Tchino, symbole du Ciel et père de tout le peuple Mongol. Sa mère était la biche Ko’ai Maral, qui symbolisait la pureté et la beauté; et qui représentait aussi la féminité et la Terre nourricière.

 

Les Amérindiens ont toujours respecté le loup comme un animal sacré. Dans beaucoup de tribus comme chez les Iroquois, Sioux qu’ils soient Lakota, Nakota ou Dakota, le loup était vénéré comme un Dieu. Le Dieu-Loup comme ils le nommaient étaient censé emmener l’âme des guerriers morts au combat, dans les plaines du Grand-Esprit. On retrouvait souvent le loup gravé sur des Totems, et lorsque l’homme blanc voulu exterminait les indiens, ils tuèrent beaucoup d’animaux, que les Amérindiens vénérés comme les bisons, pygargues à tête blanche et bien évidement les loups. Sachant que les côlons craignaient le loup et le maudissait pire que la peste.

amérindien

 

 


Haut de page