Skip to content

 

Le mâtin des Pyrénées

 

 

Standard FCI N°92 / 30.08.2002 / F (TRADUCTION : F.C.I.)

MATIN DES PYRENEES (Mastín del Pirineo) ORIGINE : Espagne. 

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 26.05.1982. 

UTILISATION : Garde et défense. Dans le passé, il fut utilisé pour la défense contre les nuisibles, loup et ours en particulier. Actuellement, il accomplit à la perfection la tâche de gardien des propriétés rurales et des personnes. Il est très facile à dresser. 

CLASSIFICATION F.C.I.: Groupe 2 Chiens de type Pinscher et Schnauzer – Molossoïdes Chiens de montagne et de bouvier suisses et autres races. Section 2.2 Molossoïdes, type montagne. Sans épreuve de travail. 

 

ASPECT GENERAL : Il s’agit d’un chien de grande taille, hypermétrique et de proportions moyennes. Extrêmement puissant et musclé, tout en restant bien proportionné. Squelette compact. Le poil est long, sans excès. Malgré son énorme volume, il ne donne pas l’impression d’être lourd ou lymphatique.

PROPORTIONS IMPORTANTES : Structure de proportions moyennes. Ce chien doit être proportionné et harmonieux en toute circonstance.

• La longueur du corps dépasse de peu la hauteur au garrot.

• Le rapport entre les longueurs du crâne et du chanfrein est de 5/4. • La largeur du crâne doit être égale ou légèrement supérieure à sa longueur.

• Le rapport entre la hauteur au garrot et le périmètre du thorax est d’environ 7/10.

COMPORTEMENT / CARACTERE : Affectueux, calme, noble et particulièrement intelligent, il est à la fois courageux et féroce face à des étrangers, devant lesquels il ne recule jamais. Dans ses rapports avec les autres chiens, il se montre bienveillant, conscient de sa force particulière. A l’occasion il se révèle lutteur très adroit, déployant les règles de comportement acquises après des siècles de combats contre le loup. Son aboiement est grave et profond et son expression est éveillée. 

TETE : Grande, solide et de longueur modérée. Le rapport entre la longueur du crâne et celle du chanfrein est de 5/4. Les lignes supérieures du crâne et du chanfrein sont très modérément divergentes avec tendance au parallélisme. L’ensemble crâne-museau, vu de dessus, doit être allongé et au contour sans cassure, sans différence très marquée entre la largeur à la base du museau et celle des temporaux. De profil, la tête doit être profonde et non bosselée. 

 

REGION CRANIENNE

Crâne : Large, solide, de profil subconvexe. La largeur du crâne doit être égale ou légèrement supérieure à sa longueur. Crête occipital marquée.

Stop : En pente douce, peu accentué mais défini. 

 

REGION FACIALE

Truffe : Noire, humide, volumineuse et large.

Museau : De profil chanfrein rectiligne. Vu de dessus, le museau paraît discrètement triangulaire, large à son attache, diminuant peu à peu vers la truffe, sans pour cela en devenir pointu. Lèvres : Sans être flasque, la supérieure couvre bien l’inférieure. L’inférieure forme une commissure labiale marquée. Les muqueuses doivent être noires.

Mâchoires/dents : Articulé en ciseaux. Les dents sont blanches, solides et saines. Grands crocs longs, pointus et bien engrenés pour la prise. Molaires de grandes dimensions et puissantes. Incisives plutôt petites. Toutes les prémolaires sont présentes. Palais noir, avec des crêtes très marquées.

Yeux : Petits, en amande, de couleur noisette, de préférence foncés. Le regard est attentif, noble, sympathique et intelligent, mais très sévère devant un adversaire. Les paupières sont noires, et de préférence en contact avec le globe oculaire quand le chien est attentif. Un faible relâchement de la paupière inférieure est typique et laisse voir une petite portion de la conjonctive quand le chien est au repos.

Oreilles : De grandeur moyenne, tombantes, triangulaires, plates, attachées au dessus de la ligne des yeux. Au repos, elles pendent au contact des joues. Quand le chien est attentif, elles s’écartent du museau et sont partiellement redressées en leur tiers supéro-postérieur. Elles ne doivent pas être coupées. 

COU : Troncoconique, large, fort et musclé, souple. Peau épaisse et un peu décollée. Fanon double, bien défini sans être excessivement abondant. 

CORPS : Rectangulaire, très fort et robuste, dénotant une grande puissance tout en étant souple et agile. Ligne du dessus : Droite, horizontale, aussi quand le chien est en mouvement.

Garrot : Bien marqué. Dos : Puissant, musclé. Rein : Long, large et puissant, diminue progressivement de largeur en allant vers le flanc.

Croupe : Large et solide. Elle est oblique de quelques 45° par rapport à l’horizontale. La hauteur à la croupe doit être égale à la hauteur au garrot.

Poitrine : Large, profonde, musclée et puissante. La poitrine du sternum est marquée. Les côtes sont arrondies, jamais plates, avec de larges espaces intercostaux. Le rapport entre la hauteur au garrot et le périmètre thoracique doit être d’environ 7/10. Ventre et flancs : Ventre modérément relevé. La corde du flanc est descendue et les flancs sont très amples. 

QUEUE : Epaisse à sa racine, attachée à hauteur moyenne, forte, souple, abondamment fournie d’un poil nettement long et doux, formant un superbe panache. Au repos, elle est portée plutôt bas, arrivant carrément jusqu’aux jarrets et toujours recourbée en son tiers terminal. Quand le chien est en mouvement ou excité, il la relève en sabre, avec un crochet très net à son extrémité mais sans jamais faire une courbe sur toute sa longueur, ni l’appuyer sur la croupe. 

 

MEMBRES

MEMBRES ANTERIEURS : Aplombs parfaits. Les antérieurs sont droits et parallèles vus de face. On distingue nettement les muscles et les tendons. La longueur de l’avant-bras doit être le triple de celle du métacarpe. Ossature solide avec un métacarpe puissant. Epaules : Obliques, très musclées. Plus longues que l’avant-bras. L’angle scapulo-huméral est voisin des 100°. Bras : Très puissant. Coudes : Solides, bien appliqués contre la paroi thoracique. L’angle huméro-radial est proche des 125°. Avant-bras : D’ossature robuste, droit et puissant.

Métacarpe : De profil peu oblique. Il est pratiquement dans la continuité de l’avant-bras. Ossature solide. Pieds antérieurs : De chat. Doigts serrés. Phalanges solides, hautes et bien cambrées. Ongles et coussinets robustes et résistants. Membrane interdigitale modérément développée et pourvue de poil. 

MEMBRES POSTERIEURS : Puissants, musclés. De profil : angulations appropriées. Vus de face et de derrière aplombs corrects. Jarrets non déviés. Ils doivent être capables de propulser le chien avec facilité, force et élégance.

Cuisse : Forte et musclée. Angle coxo-fémoral aux alentours de 100°. Grasset : Angle fémoro-tibial aux alentours de 120°.

Jambe : Longue, musclée, de forte ossature.

Jarret : Angle ouvert, aux alentours de 130°. Métatarse : Bien marqué, avec le tendon nettement visible. Présence, ou non, d’ergots qui peuvent être simples ou doubles ; ils peuvent être amputés. A qualités égales, on donne la préférence aux ergots doubles.

Pieds postérieurs : De chat, légèrement ovales, un peu plus allongés que les antérieurs. 

ALLURES : L’allure préférée est le trot ; il doit être harmonieux, puissant et élégant sans tendance à latéraliser (faucher) ni à aller l’amble. 

PEAU : Elastique, épaisse, de couleur rose, avec des endroits d’une pigmentation plus foncée. Toutes les muqueuses doivent être noires. 

 

ROBE

POIL : Serré, épais, de longueur modérée. La longueur moyenne idéale mesurée au milieu de la ligne du dessus est de 6 à 9 cm ; il est plus long sur les épaules, le cou, en dessous du ventre, sur la face postérieure des membres ainsi qu’au panache de la queue, où sa texture n’est pas aussi raide que sur le restant du corps. Le poil doit être raide, non laineux. 

COULEUR : Elle est blanche dans son ensemble et toujours avec un masque bien défini ; il y a parfois des taches de la même couleur que le masque réparties sur le corps : elles sont de forme irrégulière, mais bien délimitées. Les oreilles sont toujours colorées. Les sujets tricolores ou totalement blancs ne sont pas admis. Les extrémités de la queue et des membres sont toujours blanches. Le masque doit être bien apparent et les bords des taches de préférence nets de contour. La base des poils est d’un ton le plus clair possible, idéalement blanc. Les couleurs les plus appréciées sont, dans l’ordre de préférence : blanc pur ou blanc de neige, avec des taches de couleur gris moyen, jaune-or intense, brune, noire, gris-argent, beige clair, sable, et marbrée. Sont indésirables les taches de couleur rouge, et une couleur de fond blanc-jaunâtre. 

TAILLE : Il n’y a pas de limite supérieure de taille ; à proportions égales, les sujets les plus grands étant toujours les plus estimés. Hauteur au garrot : limites inférieures : Mâles : 77 cm, Femelles : 72 cm. Malgré cela, il est désirable que ces limites inférieures soient largement dépassées. On estime qu’il convient, pour les mâles, de dépasser les 80 cm et, pour les femelles, les 75 cm. 

 

DEFAUTS

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité. 

 

DEFAUTS LEGERS :

• Chanfrein légèrement busqué.

• Articulé en tenailles ; absence d’une prémolaire.

• Ligne du dessus non rectiligne, ondulant pendant la marche, sans excès.

• Poil légèrement ondulé ; poil de la région de la ligne du dessus dépassant très légèrement les 9 cm.

• Très légère timidité. 

 

DEFAUTS GRAVES :

• Aspect fragile ou lymphatique.

• Museau pointu ou exagérément camus.

• Prognathisme supérieur modéré (bégu).

• Absence de diverses prémolaires ou canines non due à des traumatismes.

• Petits défauts d’occlusion des incisives.

• Entropion ou ectropion exagéré.

• Oreilles coupées.

• Dos ensellé.

• Hauteur à la croupe notablement supérieure à la hauteur au garrot.

• Queue qui s’appuie sur la croupe ; queue dépourvue de panache ou non recourbée en sa partie terminale ; queue amputée.

• Aplombs incorrects.

• Métacarpes, métatarses et pieds faibles dans leur ensemble.

• Jarrets de vache à l’arrêt ou à la marche.

• Mouvements latéraux des membres à la marche (ramer).

• Poil très ondulé ou frisé ; poil au niveau du milieu de la ligne du dessus un peu plus court que 6 cm ou légèrement plus long que 11 cm.

• Décoloration des oreilles.

• Caractère mal équilibré dans l’ensemble. 

 

DEFAUTS ELIMINATOIRES :

• Truffe et muqueuses dépigmentées.

• Nez fendu.

• Prognathisme inférieur, prognathisme supérieur excessif.

• Longueur du poil au niveau du milieu de la ligne du dessus inférieure à 4 cm ou dépassant les 11cm.

•Absence de couleur blanche ; extrémité de la queue et des membres non blancs.

• Robe blanche unicolore ; absence de masque.

• Taches à contours imprécis qui se détachent mal sur le fond et qui indiquent un métissage.

• Sujets très timides, peureux ou agressifs. 

 

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum. 

 

 

Nos fiches :

 

Le chien de montagne des Pyrénées (Patou)

 

Le mâtin des Pyrénées

 

Le chien de berger Yougoslave ( ou chien de Charplaninatz )

 

Le berger de la Maremme et des Abruzzes

 

 

 

Haut de page